Développer le coworking dans l'Arc jurassien

Réalisation d'un état des lieux dans le Canton de Neuchâtel et stimulation de la création d'espaces

Description du projet

Les espaces de travail partagés, plus connus sous l'anglicisme de coworking se sont multipliés ces dernières années. Ils permettent à des entrepreneurs, des indépendants mais également à des salariés et des chômeurs de travailler dans un environnement professionnel et flexible tout en évitant d'être isolés à domicile. Ainsi les espaces de coworking sont des lieux à part entière, ils permettent de disposer de toute la logistique nécessaire et de nouer des contacts professionnels. Ces espaces sont propices à l'émergence de projets et stimulent l'entreprenariat. Ils sont également une solution pour les travailleurs qui souhaitent réduire leurs temps de trajet et éviter les engorgements des heures de pointes lorsque cela est possible.

Parallèlement à ces avantages propres aux utilisateurs, ces espaces se révèlent également intéressants pour les territoires qui les accueillent, car ils permettent d'engager une nouvelle dynamique territoriale en favorisant la mixité fonctionnelle dans les espaces périphériques, ce qui a pour effet d'animer les localités. Ainsi certaines collectivités publiques décident de mettre en place des espaces de travail partagés pour y stimuler l'entreprenariat et relocaliser les actifs sur leurs territoires résidentiels. Parmi les avantages régulièrement soulignés, on peut encore ajouter une utilisation plus efficiente du sol construit et une meilleure utilisation des infrastructures de transport grâce à la flexibilisation du monde du travail qui désengorge le trafic aux heures de pointe.

Ce nouveau concept ouvre donc de belles perspectives pour le développement territorial. Dans le canton de Neuchâtel, la tendance est très récente mais connaît un certain succès, notamment dans les villes. En 2014, un premier espace a vu le jour en Ville de Neuchâtel (lien vers coworking-Neuchatel) et une année plus tard, un deuxième site ouvrait à la Chaux-de-Fonds. A ces deux espaces s'en est ajouté un troisième, en octobre 2015, également en Ville de Neuchâtel, dénommé l'artiste-entrepreneur. Hors des agglomérations, le modèle s'impose plus difficilement de lui-même et se sont bien souvent les collectivités publiques qui initient ces espaces pour réduire le pendularisme et stimuler l'esprit d'entreprise. Un exemple a vu le jour en France dans le Haut-Jura (Morez).

Rôle du RUN

Face à ce concept prometteur, le RUN a réalisé un rapport prospectif présentant un état des lieux du coworking dans le canton de Neuchâtel et soulignant les avantages de ces espaces. Le rapport conclut sur des perspectives propres à son développement dans le contexte neuchâtelois.

Les espaces de travail partagés s'inscrivent entièrement dans la stratégie d'Alliance des Villes et des Régions car ils permettent de dynamiser les espaces périphériques en y renforçant la mixité fonctionnelle. De même, ce projet se place en complémentarité au projet Neuchâtel Mobilité 2030 car parallèlement à un système de mobilité performant, il est essentiel de rationaliser les trajets et d'optimiser l'utilisation des infrastructures de transports