Fusion Val-de-Ruz

Accompagnement du processus de fusion

Description du projet

Le 27 novembre 2011, le futur peuple vaudruzien a accepté de s'unir à des taux d'approbation rarement en dessous de 60%. Cette fusion de 15 des 16 communes du district du Val-de-Ruz, effective depuis le 1er janvier 2013,  est unique en son genre. D'une part, il s'agit de la fusion la plus importante jamais réalisée en Suisse, et d'autre part l'aboutissement de ce processus a propulsé la nouvelle entité au troisième rang des communes du canton de Neuchâtel en termes de population (16'000 habitants désormais).

Les raisons qui ont amené la population à souhaiter voir une fusion de communes se réaliser sont diverses. D'un point de vue politique tout d'abord, l'importance d'une commune a une influence directe sur le poids qu'elle peut exercer sur les divers processus cantonaux. Val-de-Ruz étant désormais la troisième commune derrière celles de La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel, son poids politique en est par conséquent renforcé. Du côté administratif ensuite, ce regroupement a permis de rassembler les organismes communaux et intercommunaux, de manière à améliorer leur efficience.

Pour en savoir plus: lien vers le site dédié au processus de fusion des communes du Val-de-Ruz

Rôle du RUN

Le RUN a, depuis le début des démarches, soutenu le projet. Son objectif étant de faciliter la coordination entre les régions neuchâteloises, une fusion de commune à cette échelle simplifie les échanges, les collaborations ainsi que les prises de décision. Elle permet également d'ouvrir la vision de la population sur les enjeux des différentes thématiques qui la touchent à une échelle plus régionale. Le RUN assumant la coordination régionale portée jusqu'en 2008 par l'Association Région Val-de-Ruz, il a participé aux discussions amenant à la décision de regroupement. Il a également lancé le projet avec le comité de pilotage et analysé les données des communes afin de s'assurer de la viabilité et du bien-fondé de la fusion.