Gérer votre abonnement    
 

Les 10 ans de la fusion de Val-de-Travers, retour sur le récit d'une réussite

Le 24 février 2008, après plus de 10 ans de travaux préparatoires et un premier projet de fusion à onze villages refusé, les citoyens de neuf localités du Val-de-Travers se disaient OUI pour unir leurs forces et ne former plus qu'une commune unique.

Appelé à intensifier fortement son soutien sur le dernier trimestre de l'année 2008, le RUN a accompagné les cinq premiers conseillers communaux élus pour que tout soit en place au 1er janvier 2009: l'histoire de la commune de Val-de-Travers pouvait alors commencer à s'écrire!

Aujourd'hui, Val-de-Travers fête ses 10 ans et le bilan est sans équivoque: tout le monde parle d'une réussite. Les avantages de la fusion sont nombreux et partagés par toute une région qui se développe avec harmonie et égalité sur l'ensemble de son territoire. 

A travers la fusion, la commune a gagné en reconnaissance et apparait depuis comme une figure importante de l'échiquier cantonal. Cet aspect n'est pas sans importance, le Canton ayant en effet besoin de voir dans les communes des interlocutrices de poids. Le professionnalisme des conseillers communaux (qui se partagent cinq postes à plein temps) permet ainsi de traiter des dossiers dont la complexité est allée croissante. Il facilite aussi le travail d’une administration orientée vers l'efficience, la performance et la qualité.

Par ailleurs, le rayonnement et la réorganisation de la commune unique profite aussi à ses voisines! Les économies d’échelle réalisées par Val-de-Travers dans les domaines relevant auparavant de syndicats intercommunaux se répercutent en effet aussi dans les comptes des Verrières et de La Côte-aux-Fées. Et, ainsi, prestataires touristiques, entreprises d'importance, politiciens comme citoyens bénéficient de la professionnalisation de l'exécutif et de la visibilité obtenue par Val-de-Travers.

Bien sûr, la vie d'une commune, même fusionnée, ne ressemble jamais à un long fleuve tranquille. La maîtrise des finances reste un défi pour Val-de-Travers, qui en dix ans n’a toutefois connu qu’une seule fois les chiffres rouges. La croissance démographique est un autre enjeu de taille auquel s’attèlent les autorités.

La fusion de Val-de-Travers a été la première de toute une série qui a suivi dans le canton de Neuchâtel, Milvignes, Val-de-Ruz et La Tène ayant sauté le pas dans la foulée, suivies il y a un an par la naissance de La Grande Béroche. Et aujourd'hui Neuchâtel, Peseux, Corcelles-Cormondrèche et Valangin mettent en place leur propre projet de commune fusionnée. Autant de preuves, s'il en fallait, que la promotion d'une vision régionale cohérente qu'apporte une fusion ainsi que la professionnalisation de la gouvernance de nos territoires sont attractives, car pertinentes!

Lors de l'appui stratégique apporté dans le cadre de différents processus de fusion, de larges compétences dans ce domaine ont été acquises par le RUN. Pour rappel, le RUN a accompagné plusieurs groupements de communes, à différents stades de leurs réflexions institutionnelles (certaines n'ayant pas abouti à une fusion): Val-de-Travers, Montagnes neuchâteloises, Nouveau Neuchâtel, Paroisse politique, Grand Entre-deux-Lacs, Val-de-Ruz, La Grande Béroche. Cet accompagnement professionnel est essentiel pour conduire le processus en tenant compte des craintes et attentes de la population et pour préparer au mieux la nouvelle commune à accomplir ses tâches au service des citoyens.

Les fusions de communes permettent de dépasser l'esprit de clocher pour entrer dans l'ère de la collaboration, de l'ouverture et de la modernité. La fusion de la commune de Val-de-Travers a été un acte historique qui a permis de renforcer la région sur le plan institutionnel et de devenir un acteur clé de la dynamique cantonale. Nous sommes heureux, 10 ans après la naissance de Val-de-Travers, de souhaiter un joyeux anniversaire à cette commune visionnaire et d'adresser à tous ses acteurs nos meilleurs voeux, pour un avenir rayonnant!