Gérer votre abonnement    
 

Le marketing territorial comme outil de redynamisation territoriale

A une époque où les territoires et les villes sont en compétition constante, le marketing territorial est un concept employé par les collectivités publiques afin de mettre en valeur les qualités présentes sur leur territoire, dans le but de le promouvoir. Dans l'optique de tendre vers une amélioration de l'attractivité de la région, le marketing territorial, lorsqu'il met en œuvre des politiques d'attraction, associe plusieurs échelons institutionnels, et potentiellement aussi des citoyens ou des acteurs privés. Ces différents milieux possédant parfois des visions divergentes, voire contradictoires avec la promotion ciblée, une attention particulière est portée à la coordination des processus de marketing territorial.

Notion mobilisée par un nombre croissant d'acteurs territoriaux (preuve en est la multiplication de slogans, dans un contexte où les territoires sont en concurrence dans des domaines aussi variés que le tourisme, le développement industriel, l'attractivité résidentielle ou la culture), le recours à la méthode du marketing territorial n'est toutefois pas récent. En effet, même si la forme a évolué, il était déjà employé au 19ème siècle par certaines régions dans l'optique d'attirer de nouveaux habitants, des investisseurs ou des capitaux. L'internationalisation de l'économie a engendré la nécessité de chaque territoire de faire valoir ses atouts.

Ainsi, dans le but de faire connaître davantage le canton de Neuchâtel à l'extérieur de ses frontières, le Conseil d'Etat a engagé un processus de marketing territorial lors de l'été 2016. Mandatant le RUN pour ses compétences de coordination, d'organisation et d'animation, le Canton a débuté cette démarche en invitant les exécutifs communaux neuchâtelois en septembre 2017 lors du 7ème Forum RUN à réfléchir à l'avenir du canton de Neuchâtel et de ses quatre régions géographiques, à savoir le Littoral, les Montagnes neuchâteloises, le Val-de-Ruz et le Val-de-Travers. En initiant ce processus, le Canton a souhaité amener les régions à définir leurs atouts et leurs contributions dans différentes thématiques cantonales telles que l'attractivité résidentielle ou encore la dynamique culturelle et touristique. Par l'élaboration de quatre accords qui seront paraphés par l'Etat, les associations régionales présentes sur le territoire cantonal et les communes, les autorités cantonales et communales s'inscrivent dans la volonté d'actualiser les contrats de région et d'agglomération liant l'Etat et les huit "régions RUN", ceux-ci ayant été signés, pour les premiers d'entre eux, il y a dix ans déjà.

Les quatre accords de positionnement stratégique des régions qui s'inscrivent dans une démarche de marketing territorial moderne permettront à chaque échelon institutionnel de communiquer de manière conjointe, et donc audible, sur les talents complémentaires des régions neuchâteloises. Le processus devrait aboutir à la signature des documents après la pause estivale de cette année.