Gérer votre abonnement    
 

Bonnes nouvelles de Berne pour la mobilité neuchâteloise !

L'avenir de la ligne directe se joue en cette année 2019 à Berne. Omniprésent depuis de nombreuses années dans les discussions de stratégies territoriales du canton, le projet connaît à nouveau de réelles chances de voir le jour. Refusé par le peuple en septembre 2012, les autorités ont rapidement remis l'ouvrage sur le métier. La stratégie Neuchâtel Mobilité 2030 qui planifie le développement du rail et de la route avec pour le ferroviaire, la ligne directe comme colonne vertébrale avait été plébiscitée par la population en février 2016. Mi-février 2019 la commission des transports du Conseil des État a voté à l'unanimité en faveur de la ligne ferroviaire directe, suivie début mars avec le même taux d'acceptation par la chambre. Le dossier est désormais entre les mains du Conseil national qui se prononcera dessus en juin ou septembre prochain. Cette échéance représente la dernière étape à franchir pour concrétiser la liaison performante et efficace entre les deux pôles urbains du canton.

De manière complémentaire au développement du rail, les projets routiers sont également en bonne voie depuis l'acceptation du fonds fédéral pour les infrastructures routières FORTA début 2017. Le financement de l'évitement routier des villes du Locle et de la Chaux-de-Fonds, a été accepté tout dernièrement par le Conseil national et passera prochainement devant le Conseil des États.

Aujourd'hui, avec les défis notamment économique et démographique du canton, la concrétisation de la stratégie Neuchâtel Mobilité 2030 et le renforcement de l'Agglomération RUN par des infrastructures de mobilité modernes et performantes est une priorité absolue pour le canton.

Avec deux villes reliées en 14 minutes, l'agglomération neuchâteloise unique deviendra une réalité quotidienne. Toute une série d'autres mesures visant à renforcer la qualité de vie au sein de cet espace en réduisant les nuisances dues au trafic et en favorisant la mobilité douce sont également au programme du projet d'agglomération RUN. Notons que les communes de l'agglomération ont tous les outils nécessaires pour mener à bien leurs mesures. En effet, celles du Projet d'agglomération de troisième génération bénéficieront du taux de subventionnement fédéral record de 40% et en cas d'acceptation du programme d'impulsion du Conseil d'État, celui-ci pourrait être complété par un apport cantonal de 10%.

Le RUN se réjouit de constater que le Conseil des États ait reconnu le besoin impératif pour le canton de Neuchâtel d'être inclus dans la vision ferroviaire globale de la Confédération. La concrétisation de la ligne directe et globalement du projet d'agglomération RUN représente donc une opportunité de répondre aux différents défis territoriaux qui doivent être affrontés aujourd'hui pour renforcer à long terme l'attractivité et la prospérité du canton de Neuchâtel.