Gérer votre abonnement    
 

La ligne directe du RER neuchâtelois : un parcours tortueux qui va désormais "bon train"

7 ans, 9 mois et 1 jour : c'est l'intervalle qui sépare la date du refus par la population neuchâteloise du projet nommé « TransRUN » par le conseil d’Etat de l’époque (23.9.12) de la date de l'approbation par le Grand Conseil neuchâtelois d'un crédit pour financer la contribution cantonale convenue pour la liaison directe du RER (24.6.20). Cette jonction reliera à l’horizon 2035 Neuchâtel à la Chaux-de-Fonds toutes les 15 minutes en moins d'un quart d'heure.

Mise en œuvre dès 2002 par le Conseil d'Etat, la stratégie cantonale RUN a pour but de mieux mettre en réseau les forces urbaines du canton pour qu'elles fonctionnent comme une seule et même agglomération RUN. Cette vision a été confirmée en 2005 lors de l'approbation de la Conception directrice cantonale de l'aménagement du territoire par le Grand Conseil.

En 2007, le rapport du Conseil d'Etat intitulé "Un canton, une vision", synthétise l'état d'avancement de la stratégie. La même année, la liaison directe Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds devient la mesure phare du Projet d'agglomération RUN dans le cadre de la politique des agglomérations de la Confédération, fonds fédéral finançant des projets d’amélioration de la mobilité en lien avec l’urbanisation dans les villes et leurs agglomérations.

Le 23 septembre 2012, la population neuchâteloise refuse le projet du TransRUN en raison notamment des coûts du projet à la charge des contribuables neuchâtelois. Parallèlement, la fréquentation de la ligne augmente, plus fortement depuis 2016, en particulier grâce à la mise en place de la cadence à la demi-heure.

Suite à l'échec de ce projet initial, une nouvelle dynamique apparait et le Conseil d'Etat lance en 2016 le projet « Neuchâtel Mobilité 2030 ». Ce projet cantonal présente la stratégie globale de mobilité du canton autour de quatre axes complémentaires: le rail, les routes cantonales, les routes communales et la mobilité douce, à l'horizon 2030. Bien que certaines infrastructures revêtent un investissement financier majeur et soient symboliquement fortes, comme la ligne ferroviaire directe entre Neuchâtel et la Chaux-de-Fonds ou les contournements routiers du Locle et de La Chaux-de-Fonds, la stratégie de mobilité ne s'articule pas uniquement autour de ces infrastructures: il s'agit d'une vision globale qui doit profiter à l'ensemble du territoire neuchâtelois. Une conception de la mobilité qui rapproche les Neuchâtelois-es et qui renforce la connexion des citoyennes et des citoyens du canton aux villes suisses. Neuchâtel Mobilité 2030 souhaite que la ligne directe soit financée par la Confédération.

Les bénéfices d'un système de transports global et performant, soulignés durant la campagne, sont multiples : la population ne s'y trompe pas et accepte massivement, à 84%, la stratégie Neuchâtel Mobilité 2030 en février 2016. Ce résultat permet d'appuyer la concrétisation des différentes mesures et le financement de la ligne directe par le fonds ferroviaire fédéral (FIF). Le RUN a activement participé à la campagne de 2016 : coordination et présidence du comité de campagne, mise en place d'une page Internet dédiée, animation d'une page Facebook, organisation de séances d'information publiques dans toutes les régions RUN avec délégation du Conseil d'Etat et des représentants de la région.

Le Parlement fédéral a approuvé l'investissement de la ligne directe dans le cadre de PRODES 2035, en juin 2019. Ainsi, la ligne directe bénéficie d'un financement fédéral conséquent : 947 millions sur un total de plus de 1 milliard. La part cantonale attendue (compromis politique permettant à la ligne directe d’être intégrée dans le paquet PRODES 2030/35), soit le crédit de 114 millions finançant la gare de Cernier, la liaison Corcelles-Bôle et l'étude du projet de voie verte, a été approuvé par les députés neuchâtelois le 24 juin dernier, sans opposition. Il est directement issu du montant voté par la population neuchâteloise en février 2016.

Les impacts et enjeux des projets de mobilité neuchâtelois ont été présentés dans le complément au journal Arcinfo du 26 juin 2020.

Le RUN, de par son rôle de coordinateur général du Projet d'agglomération, accompagne les décisions stratégiques de mobilité et d’urbanisation. Il réalise également le suivi de la mise en œuvre et du cofinancement fédéral des centaines de mesures qui s’appuieront à terme sur la liaison directe (réseau de transports publics, mobilité douce, gestion du trafic automobile, aménagements urbains, aménagement du territoire, …).

Le canton de Neuchâtel est désormais sur la voie d'une mobilité à hauteur de son siècle et le RUN est fier de participer à ce processus!