Gérer votre abonnement    
 

Charlemagne l'a inventée, Neuchâtel la propose en continu... l'école, évidemment!

Le RUN accomagne le projet MAÉ (Ma journée à l’école) dans le cadre duquel les résultats d'un sondage ont été communiqués le 10 septembre dernier. Ils démontrent  un intérêt marqué des ménages neuchâtelois pour la vision d'une journée d'école en continue, intégrant enseignement, repas de midi, devoirs surveillés et offre d’activités extrascolaires facultatives.

Réunis en conférence de presse, le Département de l’éducation et de la famille (DEF), la Ville de Neuchâtel, la Conférence des directeurs communaux de l’instruction publique de l'Association des communes neuchâteloises (ACN) et le RUN ont présenté les résultats d'une enquête menée sur l'ensemble du territoire cantonal auprès de parents d’enfants scolarisés au cycle I. Ce sondage, confié à un institut spécialisé, avait pour but d’évaluer la situation et les besoins des parents et des familles en abordant les questions liées à la prise en charge des enfants dans le cadre scolaire et parascolaire et sondait l’intérêt des ménages neuchâtelois pour une prise en charge et un encadrement en continu des élèves selon un concept d'école à journée continue.

MAÉ, "Ma journée à l’école", est un concept innovant d'école à journée continue ouvert à toutes et tous, sur une base volontaire. Elle a pour objectif notamment de faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et familiale et d'améliorer la qualité de vie des familles. Les partenaires du projet souhaitent également, grâce à cette approche novatrice, promouvoir l'égalité des chances et renforcer l'attractivité résidentielle cantonale.

L’excellent taux de réponse au sondage (plus de 58%) confirme un vif intérêt des ménages pour ce sujet. Les résultats mettent en évidence une satisfaction s'agissant des prestations en matière d'accueil extrafamilial, mais également des difficultés actuelles rencontrées par les parents pour concilier vie professionnelle et familiale. Des adaptations professionnelles conséquentes sont engendrées, pour la majorité des ménages, à l’arrivée de leur premier enfant, puis son entrée à l’école.

Dans ce contexte, l'intérêt pour "Midi à l'école" est confirmé : sept ménages sur dix sont intéressés par cette offre, proportion encore plus marquée chez les parents travaillant à plein-temps (82%) et les familles monoparentales (76%). Il atteint 83% chez les parents qui recourent déjà à une solution de garde institutionnelle. Concernant "Mes apprentissages à l'école" et "Mes activités à l'école", la proposition de prise en charge des devoirs dans le cadre de MAÉ recueille 78% d’avis favorables. S'agissant des activités extra-scolaires, plus de la moitié des parents (56%) ont des difficultés à concilier gestion des activités extrascolaires de leur(s) enfant(s) et vie professionnelle. Ainsi, 89% des familles sont favorables à une offre d'activités extra-scolaires facultatives en partenariat avec les associations locales intégrée dans l'école à journée continue. Au final, "Ma journée à l'école" recueille 70% d'avis favorables parmi les sondé-e-s, cette proportion montant à 82% chez les parents travaillant à temps complet et à 86% au sein des familles monoparentales actives à temps plein. Lien vers le communiqué et la revue de presse.

Pour accompagner le développement de ce concept, le RUN met à profit plusieurs de ses compétences-clés:

  • la mise en réseau des futurs partenaires, en donnant l'impulsion à la collaboration entre l'État, les communes et leurs cercles scolaires, fondée sur l'adhésion des acteurs concernés et une concrétisation décidée par les communes et adaptée aux besoins locaux;
  • l'organisation de rencontres de travail qui pourront être animées selon différentes méthodes;
  • la recherche de fonds, par le dépôt d'une demande auprès de l'OFAS (Office fédéral des assurances sociales), qui entre en matière pour l'apport d'un soutien dans le cadre de la Loi fédérale sur les aides financières à l'accueil extra-familial pour enfants, celle-ci permettant de solliciter une aide financière pour les projets visant une meilleure adéquation de l'offre d'accueil aux besoins des parents;
  • la planification, avec la proposition d'une organisation de projet comprenant un calendrier et la prise en compte très en amont de la question des infrastructures (celles-ci devront probablement être adaptées dans le cadre de ce concept, mais ne sauraient à elles seules faire obstacle à l'innovation);
  • l'appui au développement régional, puisqu'avec la proposition d'accompagnement des familles dans leur réalité quotidienne que constitue MAE, l'attractivité résidentielle de notre canton se trouvera renforcée.

Prochaine étape? Le lancement d'un appel à projets à destination des communes et des cercles scolaires intéressés est prévu au 1er trimestre 2021, en vue d'un dépôt à fin juin 2021. Les projets-pilotes retenus seront invités à élaborer un concept MAÉ adapté aux besoins locaux durant l'année scolaire 2021-2022, pour une période-test de mise en œuvre dès la rentrée scolaire 2022.