Inscription à notre newsletter













Si vous êtes déjà inscrit et vous voulez vous désinscrire, cliquez ici

Le RUN au coeur de la collaboration Etat-Régions

L'année 2019 marque un véritable tournant dans le renforcement des collaborations entre les Régions et le Canton de Neuchâtel. En effet, une convention a été signée le 13 mars dernier pour la mise en place d'une plateforme de concertation entre le Conseil d'Etat et le Comité directeur RUN. Elle permettra, à intervalle régulier, des échanges entre l'exécutif cantonal et les régions neuchâteloises représentées au sein de l'organe stratégique du RUN sur les enjeux fédéraux, cantonaux et régionaux.

Les échanges entre l'Etat et les communes sont courants notamment au travers des conférences des directeurs communaux (CDC) sous l'égide de l'Association des communes neuchâteloises (ACN) dont les secrétariats généraux sont assurés par le pôle de compétences RUN. Les interactions portent sur des dossiers d'actualité et des problématiques qui se présentent à court et moyen terme. Il manquait, jusqu'à aujourd'hui, un lieu de concertation entre les différents échelons politiques sur les enjeux stratégiques du canton à plus long terme. En effet, certaines thématiques méritent d'être traitées en amont en concertation entre l'Etat et les Régions pour assurer une vision partagée au moment de leur mise en oeuvre. 

La stratégie RUN, telle que présentée dans la conception directrice de 2004, mettait déjà en avant l'intérêt de la concertation entre les acteurs politiques. Le canton de Neuchâtel représentant à peine 2% de la population Suisse, il lui est absolument nécessaire d'unir ses forces à l'interne pour rayonner à l'extérieur. Au fil du temps, cette collaboration a pris différentes formes. Aux débuts du RUN, l'Etat était membre de l'Association au même titre que les Régions. Après s'être retiré en 2012, les liens se sont peu à peu renoués depuis 2014 au point que la question d'un retour de l'Etat en qualité de membre du RUN s'est posée. Après réflexions notamment en parallèle de la reformulation des missions du RUN concrétisée fin 2018, l'Etat et le RUN ont décidé la mise en place de cette plateforme informelle de concertation. L'organisation et le suivi de la plateforme étant assurée par le RUN, l'Etat s'est également engagé à verser une participation financière annuelle à hauteur de 50 centimes par habitant depuis le 1er janvier 2019. 

Le RUN affirme ainsi sa position de plateforme de concertation incontournable entre les différents acteurs politiques du canton de Neuchâtel. En favorisant la collaboration horizontale, il a permis la mise en oeuvre de projets d'ampleur régionale voire, dans certains cas, la fusion des communes. Il développe aujourd'hui également la collaboration verticale entre les Régions et l'Etat.  

Les accords de positionnement stratégiques sont également des outils centraux parallèles à cette plateforme de collaboration. Signés par l'Etat, le RUN, les Régions et les communes, ils définissent des visions partagées des quatre Régions du canton et permettront des partenariats bilatéraux entre l'Etat et chacune des Régions. Les objectifs de développement définis dans ces documents ont désormais été déclinés en mesures concrètes qui se déploieront en partenariat entre les différentes parties prenantes. Certaines feront même l'objet d'un financement du programme d'impulsion si celui-ci est amené à se concrétiser. 

Bien que les projets de mobilité du canton soient en bonne voie à Berne, les prochaines années s'annoncent riches en défis pour le canton de Neuchâtel. Sur les plans de l'attractivité, de la démographie ou encore des réformes institutionnelles, les enjeux sont de taille. La plateforme de concertation entre l'Etat et les Régions permettra dans ce cadre de définir des visions partagées et concertées sur ces thématiques cruciales pour notre canton.